« SOCIETE ANONYME »

2005, IMAGIA & RTS, doc, 79min, réalisateur-auteur, diffusion RTS & TV5

Tourné entre 2002 et 2004, ce film est centré sur la crise de la société Tornos à Moutier, Jura bernois. Le cas de Tornos fait partie de la chronique récente des débâcles industrielles dues aux stratégies financières. En partant de cet exemple précis, c’est bien à une réflexion sur les rouages du capitalisme industriel que se livre le réalisateur. Un film « miroir » qui interroge le sens de l’enthousiasme véhiculé par l’économie néo-libérale et qui interpelle le rôle que chacun tient dans ce grand « jeu ».

L’HISTOIRE

En 1995 l’usine Tornos, à Moutier, entre dans une intense euphorie économique. Grâce à la fabrication et à la commercialisation d’une machine outil révolutionnaire, la Deco 2000, l’usine sort du marasme dans lequel elle se trouvait au début des années 1990. Les bâtiments ont pu être rénovés et l’usine engage massivement du personnel. Le nouveau directeur parvient à inspirer la confiance dans le potentiel de l’entreprise.Un groupe d’investisseurs anglais devient le principal actionnaire de Tornos en 1999. L’entrée en bourse, qui aura lieu en mars 2001, fait partie de leurs objectifs. Le climat d’euphorie est tel que certains ouvriers achètent des actions, encouragés par une campagne d’affichage efficace. Mais en 2001, les marchés financiers sont instables et les commandes de la machine baissent.

L’usine se trouve rapidement au bord de la faillite. Les vagues de licenciements se succèdent en l’espace de 13 mois : plus de 600 employés sont renvoyés. Les plans sociaux ne font pas partie des stratégies de recapitalisation proposées par la direction.

EXTRAIT DU COMMENTAIRE

« Un directeur qui joue au patron, un ouvrier que l’on baptise opérateur responsable, un lieu de travail que l’on appelle maintenant îlot de production, le nom d’une usine qui devient le nom d’une action à la bourse? J’ai l’impression de me perdre dans un jeu où l’on manipule allégrement des mots comme famille, responsabilité, confiance, autonomie. »

production: Cornelia Hummel – image: Laurent Graenicher – son:Laurent Graenicher – montage: Damian Plandolit – collaboration: Cristina Ferreira – mixage son: Martin Stricker – musique: Didier De Giorgi

voir le film en ligne  –  DVD SD disponible avec sous-titre anglais/allemand